AVIS DES LECTEURS

  • Par
  • Le 23/01/2014

Je remercie les lecteurs de mes romans pour leurs avis.

TRIANGLE MORTEL

25 janvier 2022

Bonjour Christian ,

un petit retour sur ce triangle vraiment mortel. C'est toujours avec beaucoup d'impatience que j'attends ce moment bien agréable de venir te rencontrer pour échanger sur ta dernière production. Il me semble qu'à chaque fois tu fais monter la vitesse à laquelle je dévore tes livres.... tu sais de plus en plus nous faire saliver jusqu'à la dernière page. On se trouve très vite embarquée dans cette histoire Bordelaise au début , mais qui nous envoie rapidement vers des terres bien plus lointaines... Cette petite leçon sur les Kurdes fait d'ailleurs du bien à la mémoire. Ta fine équipe toujours aussi truculente , fraîche , un peu folle mais très humaine sait nous faire plonger dans une histoire plutôt bien ficelée. De bons petits rebondissements qui savent augmenter l’intérêt... Une écriture toujours aussi agréablement fleurie , et avec un bon travail documenté pour donner du poids à l'histoire. J'ai encore appris quelques trucs sur les armes et les bagnoles. Un grand merci à toi de nous offrir ces moments de plaisir.

 Jean-Jacque

BORDEAUX INVESTIGATION (2019)


Bonjour Christian,

Petit retour sur ma lecture de Bordeaux investigations.... je l’ai lu assez rapidement, chaque chapitre donnant envie de lire le suivant. La truculence de cette belle équipe avec tous ces caractères différents est attirante. La balade bordelaise est toujours aussi agréable. L’intrigue est prenante, et un bel effort de nous tenir en haleine jusqu’au bout… même dans l’épilogue.

RÉDEMPTION A BORDEAUX (2018)

Bonjour Christian,

je viens de finir "rédemption" et je tenais à vous dire que j’y ai pris un réel plaisir. Outre la petite bande toujours aussi truculente, il y a une véritable intrigue qui nous tient en haleine jusqu’au bout, et en plus, cette belle visite de Bordeaux ou on se laisse bien embarquer...... Merci pour ce bon moment.

BORDEAUX BLUES (2006)

Bonjour, Homme de la Terre.


Pendant que Rose et toi dormiez dans le train, j'ai dévoré ton bouquin. Je comprends mieux pourquoi tu t'es retrouvé en finale (vraiment très bon) et pourquoi tu n'as pas décroché la timbale (trop brut de décoffrage pour convaincre certains membres du jury.) Impressions toutes chaudes, alors, comme tu me l'as demandé, j'y vais de ma petite bafouille. Zou ! c'est parti :

- Ton livre se lit d'une traite, on ne lâche plus jusqu'à la fin. Très bon rythme mené tambour battant, que ce soit la langue qui swingue ou le découpage en chapitres courts qui relancent toujours l'action. Bref, tu sais ferrer ton lecteur.

  • La langue est excellente (je t'en avais déjà touché un mot.) C'est vif, c'est fluide, c'est "juste" comme la vie.
  • Mention spéciale pour les dialogues: là où tant d'auteurs se cassent la binette et font dans le poussif, tu réussis haut la main, avec un vrai sens de la répartie: on rit, on se délecte, on savoure (par exemple, le morceau de bravoure sur les poussières, page 189.)
    Petit bémol : "toi, t'es trop con" (ou même style) revient 4 ou 5 fois ; à mon humble avis, il y a 3 ou 4 de trop (la première fois, l'expression fait mouche ; les fois suivantes, elle a un air de déjà vu.)- Je ne suis pas d'accord avec le critique littéraire au sujet du dur cassé par la vie qu'on aurait déjà trouvé dans tout un tas d'autres livres. Le tien (de héros), est un homme qui doute, qui se pose des questions, qui essaie de rire quand la vie se montre chienne, qui nous touche ; bref, il a une humanité, une vérité, une épaisseur qui font qu'on y croit. Du coup, quand la philosophie ou la religion débarquent, ça ne donne pas l'impression d'un cours ou d'un truc plaqué : ce sont les questions que Fred se pose à ce moment, et pas à un autre. En un mot, je vois mal où est le stéréotype, mais je ne suis pas critique littéraire.

- Tout ce qui tourne autour du sexe est très réussi (dialogues + scènes), peut-être parce que tu ne tournes justement pas autour du pot, tu y vas franco, et grâce à ta plume et à l'humour, tu évites les deux pièges du genre (gnangnan et pornographie.)

- Ma seule critique négative concerne l'utilisation des adjectifs : parfois, il y en a trop, ou plutôt des pas nécessaires, ou encore des qu'on a déjà vus accolés au même mot ( exemple: triste constat, question cruciale, dilemme insoluble), ou des "à manier avec des pincettes" (en fait, un seul : dramatique, qui revient au moins deux ou trois fois sous ta plume. Celui-là, je le sens comme ça, il faut s'en montrer très économe : à l'auteur de faire sentir combien c'est dramatique sans lâcher le mot.)

Il y a vraiment juste cette histoire d'adjectifs (et encore, sur quelques rares passages), sinon, Bordeaux Blues est un vrai régal ; c'est nerveux, ça fouette, c'est sonore et ça t'accroche jusqu'à la fin. Belle "patte" et de la belle ouvrage, Christian !


Fabienne